Contexte

Présentation du document

Le présent document décrit les services informatiques proposés par La Maison des Ligues de Lorraine (M2L). Ces services sont mis en place avec l’aide de différentes sociétés de services informatiques de la région.
Les informations fournies sont issues, en totalité ou en partie, des appels d’offre lancés par la Maison des Ligues de Lorraine (M2L).

Présentation de la Maison des Ligues de Lorraine

La Maison des Ligues de Lorraine (M2L) a pour mission de fournir des espaces et des services aux différentes ligues sportives régionales et à d’autres structures hébergées. La M2L est une structure financée par le Conseil Régional de Lorraine dont l’administration est déléguée au Comité Régional Olympique et Sportif de Lorraine (CROSL).

Interview de son directeur, M. Lucien Sapin.

Q. M. Sapin, merci de nous accueillir dans ces locaux tous neufs et superbes de l’extension de la Maison des Ligues de Lorraine. Pouvez-vous nous dire quel est le statut juridique de cette maison, et quelles sont ses sources de financement ?

R. La Maison des Ligues est un établissement du Conseil Régional. Ce n’est pas une entité juridique en propre. Elle est financée à 100 % (pour son fonctionnement et pour la construction récente de l’extension des bâtiments C et D) par le Conseil Régional et sans aucune participation du Conseil Général de Meurthe et Moselle, bien qu’elle abrite un certain nombre de comités départementaux. Une convention de cogestion a été passée entre le Conseil Régional et le Comité Régional Olympique et Sportif de Lorraine pour la gestion de l’outil « Maison des Ligues ». Le CROSL est une association financée par le ministère via le CNDS (Centre National de Développement du Sport).

Q. Pourquoi l’hébergement de comités départementaux perdure-t-il ?

R. Lors de la reprise de la Maison des Ligues en 2000 par la Région Lorraine et la négociation qui en a suivi, le mouvement sportif a défendu la présence des comités départementaux dans les locaux existants. Cette présence est remise en question régulièrement, mais il est probable que rien ne sera fait avant la réforme des territoires et la « fusion » des conseillers régionaux et généraux en conseillers territoriaux.

Q. Quelles sont les structures que vous hébergez ?

R. La Maison héberge la majorité des ligues sportives régionales, de la ligue de tennis (la plus grosse, qui emploie 8 personnes) à des ligues de sports qui n’ont pas d’employés permanents, comme le bowling ou la plongée sous-marine. La ligue de football occupe 2000 m2 de bureaux dans la banlieue de Nancy et ne sera probablement jamais hébergée dans nos locaux. Nous hébergeons également, comme je vous le disais, quelques comités départementaux, ainsi que le CROSL et sa déclinaison départementale : le CDOS (Comité Départemental Olympique et Sportif).

Q. Existe-il une convention d’hébergement ?

R. Oui, la convention initiale date de 2003. On parle de convention d’occupation du domaine public. Elle est en cours de révision, puisque les locaux ont été agrandis et que de nouveaux services sont apparus. La nouvelle version sera disponible l’été prochain, elle est assortie d’un règlement intérieur. Dans cette convention figure notamment l’obligation d’assurances en responsabilité civile des structures hébergées. Je peux vous donner un exemple de cette convention.

Q. Quelle est la nature du « loyer » demandé aux « locataires » ?

R. On est davantage sur le principe d’une participation aux charges de gestion courante, plutôt que sur celui d’un loyer à proprement parler. On est sur la base de 5€ par m2 et par mois, avec une augmentation prévue d’un euro dans les mois à venir. Un appel est effectué sur cette base forfaitaire en début d’année et une régularisation pourrait être demandée en fin d’année en cas de dépassement de la consommation électrique, mais cela n’a jamais été fait jusqu’à maintenant.

La réalité des charges à répartir est difficile à cerner. Si vous prenez par exemple le poste « nettoyage des locaux » : celui-ci fait l’objet d’un appel d’offres du Conseil Régional pour l’ensemble de ses implantations. Il est difficile de savoir quelle est la part affectée à la Maison et encore moins la part qui incomberait aux structures hébergées. Il n’y a pas eu jusqu’à maintenant de comptabilité analytique dans ce domaine.

Les charges comprennent le chauffage, l’électricité, le nettoyage, l’accès Internet ; le téléphone n’en fait pas partie. Les consommations sont refacturées chaque trimestre aux structures hébergées. Depuis la mise en place de la téléphonie IP fin 2010, on peut connaître les consommations poste par poste et même structure par structure. Les appareils téléphoniques font partie de la prestation d’hébergement, comme la fourniture de trois badges pour l’entrée et de deux clés par bureau.

Q. Qui facture les prestations d’hébergement et les prestations annexes aux structures ?

R. Nous sommes dans le cadre d’une convention de cogestion entre le CROSL et la Région Lorraine, mais il n’est pas question que le CROSL facture l’utilisation de ressources appartenant à la Région, comme les locaux ou le téléphone par exemple. Par contre, le CROSL facture des prestations annexes réalisées sur des équipements lui appartenant, comme l’affranchissement et les tirages sur les photocopieurs numériques.

Q. Comment fonctionne le système de réservation des salles ressources, comme les salles de réunions, l’amphithéâtre ou encore la nouvelle salle de convivialité ?

R. Concernant l’amphi, il y a ½ journée gratuite par an pour chaque ligue et comité départemental (CD). Les salles de réunions d’étage sont mises librement à la disposition des occupants de l’étage. Les salles de réunions sont réservables via l’Intranet, avec différents services associés dont certains sont payants. Il existe quatre niveaux de tarification. En 2009, nous avons reçu 2732 réunions et 47316 personnes ont assisté à ces réunions.

Q. Quels sont ces niveaux de tarification ?

R. Les ligues peuvent réserver sans payer jusqu’à concurrence de six réservations par an, hors amphi. Les clubs sportifs et les comités départementaux ont un premier niveau de tarification. Les associations, les lycées ou encore les collèges sont sur un second niveau de tarification. Enfin, tous les autres organismes, y compris des sociétés privées, sont sur le niveau de tarification le plus haut. Pour toutes les structures qui ne sont pas hébergées, les locaux étant publics, il faut faire signer entre les parties une « convention d’occupation temporaire ». La réservation se fait dans l’Intranet directement pour les structures hébergées ou par le secrétariat pour une demande extérieure. Les informations sont ensuite transmises au Conseil Régional qui émet un « titre de paiement », c’est-à-dire une facture d’occupation de locaux. Ces titres sont envoyés directement par le Conseil Régional aux utilisateurs.

Q. Pouvez-vous nous parler du personnel de la M2L et de leurs missions ?

R. Les personnes qui travaillent ici sont de différentes catégories. Il y a d’abord ceux que j’appelle les «professionnels». Il y a deux employés du Conseil Régional (des factotums). Il y a sept ETP (Équivalents Temps Plein) employés par le CROSL ; il y a le personnel des prestataires (gardiennage, ménage) et les salariés des ligues. Ensuite, il y a les bénévoles qui sont les élus des associations : CROSL, CDOS, ligues, comités départementaux. Il y a également les élus du Conseil Régional et enfin tous les autres : visiteurs, stagiaires, etc.

Q. Quelles sont les missions des personnels « Région » et « CROSL » ?

R. Nous avons 2,25 ETP « région », les deux factotums dont je vous parlais précédemment, et moi, qui suis employé, pour un quart de mon poste, par le conseil régional. Cela s’explique par le fait que je ne pourrais avoir logiquement d’autorité sur les personnels « Région » si je n’en fais pas partie moi-même.

Les autres ETP du CROSL sont les suivants :

– 0,75 ETP pour le poste de direction, comme je viens de vous dire

– 0,8 ETP sur le suivi du Plan Impact Emploi Association

– 0,5 ETP sur la gestion : facturation du CROSL et du Conseil Régional, comptabilité, gestion des réservations

– 1 ETP sur la formation, la communication et le secrétariat

– 0,80 ETP sur le domaine « SAPHIR », c’est-à-dire les aspects médicaux liés aux mouvements sportifs

– 1 ETP d’infographiste et gestion des photocopieuses numériques.

– 1 ETP sur l’accueil qui va bientôt passer en deux fois 0,5 ETP.

Q. Vous parliez du Plan Impact Emploi Association. De quoi s’agit-il ?

R. Ce dispositif répond à la volonté des pouvoirs publics de développer, en faveur des associations, une gamme de simplifications et de services en matière d’aide à l’emploi, comme la gestion des paies et l’assistance comptable. Ce service est offert à toutes les associations de moins de 10 ETP : clubs sportifs, associations culturelles, etc. Impact Emploi est un logiciel développé par l’ URSSAF qui permet d’établir le bulletin de salaire et de fournir l’ensemble des déclarations sociales et fiscales, qu’elles soient mensuelles, trimestrielles ou annuelles. Tout cela, simplement à partir de quelques données : le nombre d’heures travaillées, leur nature et les éléments de rémunération bruts ou nets (salaire, prime, avantages en nature, indemnités de frais, etc.). Ce logiciel est confié gratuitement à des tiers de confiance qui exécutent les opérations pour le compte de l’association. Le tiers de confiance est souvent une structure qui fédère le milieu dans lequel évolue l’association. Ainsi, le CROSL a reçu le label « CRIB » (Centre de Ressources et d’Information des Bénévoles) pour devenir tiers de confiance pour l’URSSAF qui met à notre disposition ce fameux logiciel. Nous demandons 60 € de cotisation annuelle par association et nous facturons 5 € par fiche de paie. Nous produisons bien évidemment toute la panoplie légale de documents : récapitulatifs périodiques, déclarations URSSAF et ASSEDIC, organismes de retraite. Nous pouvons gérer des virements automatiques : prélèvement sur le compte des associations et versement sur le compte des salariés ou encore prélèvement direct sur les comptes des associations au crédit des organismes sociaux. En 2009, nous avions 72 associations abonnées pour un total de 332 salariés, ce qui représentait 2,8 millions d’euros de masse salariale, soit 15 % de la masse salariale totale du sport lorrain.

En tant que centre labellisé « CRIB » nous apportons également des conseils aux associations qui emploient du personnel. Ces conseils portent sur le respect de la législation, sur le remboursement des déplacements, sur les litiges éventuels. Nous disposons de toute l’information utile pour mener à bien cette mission de conseil.

En ce moment, sous l’impulsion du ministère, nous œuvrons au développement de l’usage du chèque emploi associatif.

Q. Comment sont gérés les appels d’offres aux prestataires ?

R. Le CROSL n’est pas soumis à l’obligation des marchés publics, contrairement à la Région. Les appels d’offres « Région » sont pilotés directement par les services du Conseil Régional. Les appels d’offres du CROSL sont gérés directement par moi. En général, nous faisons établir quelques devis et nous choisissons nos prestataires sur la base de ces devis. Pour les nombreux projets concernant l’informatique, je me fais assister d’un informaticien bénévole, membre du bureau du CROSL. La réalisation des projets est en général confiée à des prestataires locaux. Notre informaticien bénévole ne s’occupe que de petits travaux quotidiens d’assistance aux utilisateurs.

Q. Avez-vous un exemple de projet, l’Intranet ou le réseau d’affichage numérique ?

R. C’est typiquement un projet mixte. Les téléviseurs du réseau d’information numérique ont été fournis par la Région dans le cadre d’un appel d’offre public. Le système qui fait paraître les informations sur les afficheurs a fait l’objet d’une consultation et c’est la société qui nous avait fourni l’Intranet, il y a quelques années, qui a été choisie pour développer ce logiciel qui récupère directement les données du système de réservation des salles. Il n’est donc pas nécessaire de ressaisir les informations sur l’utilisation des salles.

Q. Quelles sont les autres fonctions de l’Intranet ?

R. Comme vous le savez, c’est un Intranet accessible également de l’extérieur, aussi pourrait-on parler aussi d’Extranet. Nous donnons des codes d’accès aux ligues qui les diffusent aux responsables des clubs qui en font la demande. On y trouve « l’annuaire locatif » de la M2L, c’est-à-dire toutes les informations sur les structures hébergées, les occupants des bureaux, etc. On y trouve un accès à l’ensemble des articles sportifs de cinq journaux régionaux, l’Est-Républicain, le Républicain Lorrain, Vosges Matin, les Dernières Nouvelles d’Alsace et L’Alsace Le Pays, rendus accessibles quelques jours après leur parution. Ce service qui nous coûte environ 2000 € par an permet aux ligues de compiler leur press-book. Il fait partie de la prestation globale offerte aux hébergés. On y trouve bien évidemment l’ensemble du système de réservation des locaux et un ensemble de ressources documentaires, sur les aspects juridiques du sport, les aspects médicaux, etc.

Q. En conclusion, quel est le projet qui vous tient actuellement à cœur ?

R. Nous sommes constamment sur nos gardes en matière de lutte contre les virus et autres joyeusetés informatiques. Notre objectif est de surveiller et de contrôler à partir d’une plate-forme de gestion des configurations les postes de M2L mais aussi ceux des structures hébergées et d’autre part de cloisonner au maximum  les utilisateurs dans des réseaux distincts. L’informaticien vous l’expliquerait mieux que moi.

Nous souhaitons également favoriser la vidéoconférence, en permettant à certaines réunions de se tenir en minimisant les déplacements des bénévoles. Il existe bien un système de remise d’impôt pour ceux-ci, mais on ne sait pas si ce système durera. Par contre, on sait que le prix de l’essence n’aura pas tendance à baisser dans les années à venir.

Services proposés aux ligues par la M2L

Accès Internet

Les ligues disposent d’un accès Internet mutualisé que la M2L loue à un prestataire extérieur.

Accès Wifi

Dans tous les espaces, un réseau Wifi « visiteurs » est disponible, avec une clé WPA renouvelée régulièrement et communiquée aux ligues. Ce réseau ne permet que l’accès à Internet.

Téléphonie

Dans les bâtiments anciens A et B, les salles et bureaux sont équipés de prises de téléphone analogiques. La M2L y fournit les combinés téléphoniques. Dans les bâtiments neufs C et D, l’équipement téléphonique est de type VoIP. La M2L loue des postes téléphoniques IP aux ligues.

Affranchissement

Une machine à affranchir permet un affranchissement rapide et en nombre. Cette prestation est facturée aux ligues au coût de l’affranchissement. Chaque mois, on relie la machine à affranchir à une imprimante pour obtenir une liste de codes de gestion correspondant aux ligues associés à une quantité et un type d’affranchissement. La prise en compte de ces informations permet au CROSL d’éditer des factures.

Impressions en volume et en qualité imprimerie

Les ligues disposent de la possibilité d’imprimer sur des ressources d’impression numériques connectées situées dans le local reprographie du rez-de-chaussée dont l’usage fait l’objet d’une facturation à prix coûtant. Un système de comptage situé sur le serveur d’impression permet au CROSL d’effectuer une facturation mensuelle auprès des ligues.

  • une photocopieuse noir et blanc à 70 pages/minute avec différents dispositifs de finition,
  • une imprimante Laser couleur A4/A3 à encre solide à 25 pages/minute,
  • un traceur A2 (1 page / minute) utilisé pour les affiches et banderoles.

Serveur FTP documentaire

La M2L met à disposition des ligues un serveur FTP documentaire intranet/internet regroupant des textes légaux, des modèles de dossiers, de statuts, des programmes de formation (…) compilés par le CROSL.

Système de réservation des salles

La M2L met à disposition des ligues un site web de réservation des salles (réunions, amphithéâtre, restauration). Ce site est accessible en intranet, mais aussi depuis l’internet. Les réservations payantes sont facturées par la Région aux utilisateurs. L’administration de la M2L lui communique les informations nécessaires à cette facturation de façon hebdomadaire.

Information sur le digicode du jour et la clé Wifi

La M2L met à disposition des ligues un site web d’information sur le digicode permettant l’accès à la M2L ainsi que sur la clé Wifi « visiteurs ». Le système de réservation donne également le digicode du jour dans le compte-rendu de réservation envoyé automatiquement par mail.

Système de gestion des configurations

M2L gère à travers un logiciel de gestion des configurations l’ensemble du parc informatique incluant les postes fixes des ligues.

Intégration des postes informatiques des ligues

Lorsque les ligues acquièrent du matériel informatique, il y a une phase obligatoire d’intégration qui consiste à :

  • installer un antivirus affilié au serveur antiviral de la M2L,
  • installer la dernière version de l’agent qui réalise l’inventaire matériel et logiciel
  • paramétrer le poste en adressage IP automatique,
  • installer un système de sauvegarde de données sur un site FTP de sauvegarde géré par la M2L,
  • effectuer les dernières mises à jour systèmes et à paramétrer leur automatisation,
  • paramétrer les noms des postes selon les règles de gestion suivantes :

B[code bâtiment]E[numéro étage]L[numéro ligue]S[numéro salle].P[numéro poste]

Code bâtiment qui peut être A ou C

N° étage est compris entre 1 et 4 (puisque les locaux du rez-de-chaussée n’hébergent pas de ligues)

N° ligue sur 2 chiffres : correspond à un nombre attribué à la ligue allant pour l’instant de 01 à 24

N° salle sur 2 chiffres : correspond aux bureaux occupés par les ligues

N° poste sur 2 chiffres : correspond au numéro écrit sur la prise murale

Exemple : le nom d’hôte BAE2L06S01P01 correspond au poste installé sur la prise N°1 du bureau A201 occupé par la ligue de Volley, bureau situé au deuxième étage du bâtiment A.

Cette intégration est contractualisée. Les ligues et CD étant toutes des structures associatives indépendantes, leurs postes ne sont pas intégrés dans un annuaire central. Par contre, les postes de l’administration de la M2L et de la salle multimédia le sont.

Intégration d’imprimantes

Lorsque les structures hébergées s’équipent d’imprimante réseau, la connexion en est réalisée par l’informaticien bénévole du CROSL, sans passer par un serveur d’impression. Le nom de l’imprimante est lui aussi codifié de la même façon que celui des postes (la lettre L vient remplacer la lettre P).

Service d’établissement de bulletins de salaire

Le CRIB (Centre Régional d’Information des Bénévoles) est un label donné au CROSL qui, entre autres missions d’information (sur les textes réglementaires, la convention nationale du sport …), propose un service d’établissement de bulletins de salaires aux ligues et à leurs clubs affiliés. Le CROSL est tiers de confiance pour l’URSSAF et, à ce titre, établit des bulletins de salaires réglementaires et tous les documents annexes. La prestation est facturée au forfait (60 € par an) et au bulletin édité (5 €). Un employé du CROSL est affecté à cette mission à raison de 0,8 ETP.

Illustration du processus pour une ligue qui fait établir ses bulletins de salaires par le CRIB, pour des animateurs à la vacation, comme pour ses employés permanents.

– La ligue établit une « déclaration unique d’embauche » et un contrat de travail.

– Les données « salaires » sont envoyées par les associations au CRIB avant le 15 du mois :

  • Nom, prénom, date de naissance, adresse, n° de sécu, de l’intervenant ou du salarié
  • Dates et heures d’intervention (de jour / de nuit)
  • Heures congés payées associées
  • Taux horaire
  • Intitulé dans la grille de la convention nationale du sport (exemple : technicien niveau 3)

En retour, le CRIB fournit le bulletin de salaire et le document sur les charges périodiques.

Le salaire est viré par la ligue, si celle-ci a fait ce choix. Sinon il y a un prélèvement sur son compte et virement sur le compte du salarié.

Pour les versements aux organismes sociaux, il y a prélèvement direct sur le compte de la ligue.

Formations

Le CROSL offre un catalogue diversifié de formations aux bénévoles des clubs affiliés aux ligues (législation, éthique, comptabilité associative, etc.). Les ligues organisent également des formations, en général plus techniques, sur l’usage de logiciels spécifiques de gestion des clubs ou des compétitions sportives.

Réseaux informatiques

La M2L dispose actuellement :

  • d’un réseau commun aux ligues et à l’administration,
  • d’un réseau de type DMZ dans lequel on trouve un ensemble de serveurs accessibles depuis l’extérieur,
  • d’une connexion à internet.

Note : une segmentation des réseaux est en projet pour augmenter la sécurité.

Réseaux IP

Les serveurs M2L

L’administration de la M2L dispose de plusieurs serveurs :

  • un serveur d’annuaire et de fichiers qui abrite également des bases de données de gestion et qui fait office de serveur DHCP,
  • un serveur d’impression relié aux différents moyens d’impression des bureaux et de la salle de reprographie qui fait également office de serveur antiviral,
  • un serveur NAS permettant la sauvegarde des données de l’administration et de celles des ligues.

Dans la DMZ, on trouve :

  • un serveur web,
  • un serveur de messagerie pour le domaine lorraine-sport.net. Les ligues ont des adresses du type escrime@lorraine-sport.net,
  • un serveur de gestion des configurations.

L’AS Football de la Maison des Ligues (ASM) a plus de quarante ans. Elle se développe au niveau du nombre de licenciés et donc indirectement le nombre de ses dirigeants. En 2014, l’élaboration d’un plan de communication a mis en évidence la nécessité de créer une base de données des licenciés du club afin de pouvoir administrer et gérer la grande quantité d’information liée à ce nombre de participants.

Cette base de données sera partagée sur internet avec les éducateurs et les membres du bureau ou des commissions afin de pouvoir :

  • Gérer les inscriptions des licenciés (paiements, coordonnées, équipements…)
  • Permettre l’édition de listes de diffusion ciblée ou élargies afin de faciliter la communication du club
  • Etablir un état des lieux de l’effectif du club
  • Editer des formulaires spécifiques pour l’encadrement des joueurs (annuaires, formulaires …)

Afin de permettre une utilisation la plus large possible, cet outil sera partagé avec différentes personnes et donc en conséquence, des droits d’accès devront être gérés par un administrateur, membre du bureau. Certains utilisateurs pourront avoir accès en modification de la base de données et d’autres seront uniquement en lecteur.

Une base a déjà été développée en 2014 sur Access afin de permettre une gestion de ces paramètres mais le partage internet des données s’est avéré compliqué et difficile à partager avec notamment des conflits d’accès et donc le risque de perte de données.

Il est donc proposé de redévelopper cette base en prenant en compte le retour d’expérience de la première base de données. Un premier travail de recensement des données nécessaires vous est fournis dans un fichier Excel.

Ce projet est donc proposé à des techniciens en informatique, il sera développé avec des méthodologies de développement de projet informatique et de gestion de projet Agiles.

L’ASM a également pour projet le développement d’un site internet pour développer l’image du club et gérer les inscriptions. Elle souhaite également le développement d’une application mobile permettant la saisie, la suppression des licenciés, la consultation des coordonnées de ceux-ci et la consultation de certaines données explicitées en T6.

Le projet

L’objectif est de réaliser une application permettant la gestion des licenciées. Cette application sera disponible sur le web et sous une application mobile. Il est impératif de respecter l’architecture indiquée.

L’objet de ce document est simplement de regrouper les exigences techniques et managériales pour le développement de cet outil.

Il listera notamment :

  • La liste des exigences techniques du logiciel de base de données (exigences Tx)
  • La liste des exigences de gestion de projet pour le développement du projet (exigences Mx)
  • La liste des contraintes budgétaires et horaires sera annotée (P) dans le document (exigences Ex)

Exigence économiques

Exigence E1 : coût de fonctionnement

La base de données ne devra pas occasionner de coût annuel pour le club par exemple de licence d’utilisation de logiciel, d’hébergement ou de système d’exploitation. En cas de coût (par exemple d’hébergement de la base de donnée) et notamment si l’absence de solution alternative ou si un intérêt technique ou de sécurité est démontré, alors ce coût devra être validé par le club dès la Revue de Définition Préliminaire (RDP) du projet.

Exigence E2 : déploiement

L’éventuel coût de duplication ou de déploiement d’un logiciel, si celui-ci nécessite une installation sur PC, tablette ou téléphone devra être nulle.

Exigence E3 : Développement (P)

L’équipe de développement devra évaluer les coûts de réalisation de ce projet en jour/homme. Ce coût sera estimé dès le début du projet, validé par le client et suivi par le chef de projet et renégocié si besoin est. L’objectif est de d’estimer au plus juste l’aspect économique de leur projet.

Exigences techniques

Support / environnement / accès

Exigence T1 : support de la base de données

La base de données devra être accessible depuis un poste internet sous Windows.
Les données devront être enregistrées sur un serveur afin d’assurer une disponibilité permanente depuis tout poste ayant accès à internet.
Les données seront accessibles via navigateur. La consultation, la modification se fera via interface web.

Exigence T2 : Initialisation d’un nouveau profil (un licencié)

Lors de la création d’un nouveau profil, l’ensemble des champs non renseignés seront réinitialisées à leur valeur par défaut.

Exigence T3 : gestion des accès

Des utilisateurs pourront être déclarés dans la base selon l’identifiant « Prénom NOM », le login étant géré par l’adresse mail des utilisateurs et un mot de passe. Leurs droits d’accès seront gérés par l’administrateur du site et notamment, les différents droits seront les suivants :

Type de profil Création des utilisateurs / gestion des droits Saisie des licences, coordonnées, photos Saisie des données financières, Attestation de paiement Consultation Suppression d’un licencié initialisation des saisons Exploitation des données Mailing
coordonnées suivi sportif financier
Administrateur X X X X X X X X X X
Dirigeant X
X X X X
Trésorier /secrétaire X X X X X X X X
Licencié visiteur X X

Exigence T4 : interface

L’interface utilisateur sera adaptée en fonction du profil de la personne. Les fonctions inactives devront être grisées et interdite d’accès.

Données

Exigence T5 : gestion des saisons (septembre à juillet)

La création d’une nouvelle saison devra se faire par une sauvegarde de la saison en cours et la modification des licences qui lui sont liées.

Exigence T6 : exploitation des données

Il sera possible d’afficher certaines données aussi bien sur l’interface web que sur l’application mobile.

Elles seront regroupées par catégories et année de naissance, tri par ordre alphabétique sur le nom :

  • Etat des paiements : Nom, prénom, montant attendu, montant payé, paiement complet
  • Annuaire simple : Nom, prénom, photo, numéro de licence, téléphone portable de contact
  • Annuaire complet : annuaire simple + coordonnées des parents, adresse mail

Exigence T7 : API REST

Tout accès aux données par l’interface web ou l’application mobile se fera via une API REST.

Exigence T8 : Licenciées

Les licenciées sont disponibles à l’adresse suivante :
http://www.data.gouv.fr/fr/datasets/donnees-geocodees-issues-du-recensement-des-licences-et-clubs-aupres-des-federations-sportives-agreees-par-le-ministere-charge-des-sports/

Fonctionnalités administratives

Exigence T9 : mailling

Il sera possible de sélectionner l’ensemble des licenciées dont le montant des cotisations est incomplet. On générera la liste des emails correspondants.

Exigence T10 : recherche d’un licencié

La recherche d’un licencié permettra d’afficher la fiche de ce licencié en tenant compte des droits d’accès du demandeur. La recherche de licencié permettra de proposer une liste de noms ou prénoms selon le texte entré dans le formulaire de recherche et sortira les données utiles sous forme de liste de licenciés afin de permettre l’ouverture de fiches individuelles.

Exigence T11 : performance

La fluidité de l’utilisation de la base sera un critère essentiel.

La gestion de la taille des photos et de leur localisation devra être étudiée afin que la base ne soit pas ralentie par leur taille. Réfléchir à les compresser vers une qualité raisonnable

Exigences de management

Afin d’améliorer l’aspect pédagogique du projet, l’équipe projet aura à sa charge de s’organiser selon les standards qu’elle souhaite cependant les exigences suivantes devront être respectées :

Exigence M1 : déroulement du projet, points clés

Le projet devra se dérouler avec des points de rendez-vous suivants :

Le Kick-off du projet : dont l’objectif est de valider les entrées du projet, l’organisation, les coûts, le planning, les attendus. Un plan de développement sera présenté.

La RS (revue de spécification) : permettra de revoir avec le client l’ensemble des exigences, les préciser, les affiner et les modifier si nécessaire.

A l’issue de cette réunion, les exigences seront figées donnant lieu à la mise à jour du document de spécification du logiciel.

La RDP (revue de définition préliminaire) : la phase de définition préliminaire se termine par cette revue ou les grandes lignes de la définition du logiciel seront présentée : la structure du logiciel, le principe de fonctionnement, les performances, la présentation de l’interface et sa structure… Réalisation d’une maquette non-fonctionnelle des différentes facettes du logiciel !

A l’issue de la RDP, le design préliminaire sera figé et décrit dans un dossier fonctionnel.

La RCD (Revue Critique de Définition) : cette étape marque la fin de conception détaillée, le logiciel est fonctionnel et ses fonctions sont implémentées.

A l’issue de cette revue, le Dossier fonctionnel, le manuel utilisateur et le cahier de recette (tableau des tests à valider par exigence) seront figés.

La RFV (Revue de Fin de Validation) : Les résultats des essais de validation sont présentés pour procéder à l’acceptation du logiciel et à son déploiement préliminaire (preprod).

Le rapport d’essai est approuvé, le dossier fonctionnel et le manuel utilisateur sont éventuellement ajustés.

La Réunion de clôture du projet : cette réunion permet de clore le projet, de faire un bilan d’affaire et d’en retirer un retour d’expérience. Un bilan d’affaire est rédigé et l’application est déployé in-situ.

Exigence M2 : Gestion du projet :

A but pédagogique, le suivi de projet sera mené notamment avec la mise en place :

  • De suivi des actions
  • Un planning de développement

Fournitures de l’ASM

Code couleur

Les couleurs vives sont à éviter, la couleur du club est bleue.

 

Fichier excel :

https://frebourg.es/data/hautil/projets/as-football.xlsx